J'ai choisi ce document car il évoque la disparition d'une personnalité locale importante à l'époque du Second Empire.

Voici un extrait du compte-rendu de la séance du conseil municipal d'Auxi du 17 avril 1872:

"M. le Maire rappelle que, depus la dernière réunion, le Conseil a fait une perte très regrettable en la personne de M. Deslaviers, ancien maire de la ville, et considéré comme le doyen de cette assemblée.

Il propose au Conseil d'exprimer tous les regrets que lui cause la mort de ce vénérable collègue. Le conseil s'associe à cette pensée et décide à l'unanimité qu'il en sera fait mention expresse au procès-verbal de la séance de ce jour."

Gustave Deslaviers, notaire originaire de Frévent, est marié à une demoiselle Duboille dont la famille est l'une des plus riches d'Auxi depuis l'acquisition de Biens Nationaux au moment de la Révolution.

Il est maire à la mort de Benoît Léturgez en 1853. Il est en outre conseiller général du canton et "usinier" au même titre que son beau-frère Gustave Duboille. S'estimant lésé par la construction d'un 2ème pont à Auxi ("le Pont neuf") il s'oppose à la construction de ce pont qui entraverait selon lui le bon fonctionnement des moulins qu'il possède avec son beau-frère et dont il reste quelques vestiges près de la passerelle piétonnière actuelle. Il démissionne donc de son mandat de maire mais reste membre du conseil municipal jusqu'à sa mort.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt

Retour à l'accueil