La tourbe constitue juqu'au milieu du XIXème siècle un combustible certes de qualité médiocre mais relativement bon marché et facilement accessible pour une commune comme celle d'Auxi qui possède d'importants marais.

L'extraction de la tourbe répond à des règles précises.

Dans sa séance du 4 avril 1814, le conseil municipal d'Auxi demande au préfet l'autorisation de payer "les commissaires pour la régularité de l'extraction" de la tourbe.

Le salaire est de 1,50 francs par jour pour le chef, 1 franc par jour pour chacun des deux autres.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 2O des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil