Les communes, au sens actuel, ont été crées en 1790. Durant plusieurs décennies, leurs ressources sont des plus réduites, la vente d'arbres et l'aliénation (location) de parcelles de l'important marais communal, hérité des "communaux" d'Ancien Régime, constituant, pour la commune d'Auxi, deux ressources importantes.

Le 23 octobre 1812, le conseil municipal propose d'aliéner, par des baux de 9 ans, les portions suivantes des marais:

1) 16 ha dans le grand marais: rivière d'Authie, fossé d'égoût; voyeul de Drucas.

2) 3 ha dans le grand marais : chemin d'Auxi à Wavans (à l'époque Wavans et Beauvoir-Rivière forment deux communes différentes); partie en prairie, partie en culture.

3) 13 ha dans le grand marais: Authie, partie tourbée; fossé Coulant; marais en pâture.

4) 5ha 16 a dans le petit marais: deux parties divisées par les fossé de Bernâtre; terre aux champs; marais en pâture; héritiers du sieur Champion; Boistel.

5) trois petites parcelles enclavées dans les terres de particuliers (en tout 50 ares).

En tenant compte des ventes d'arbres annuelles, le conseil municipal compte en tirer 8 000 francs par an. Pour avoir une idée de l'importance de cette somme, un ouvrier, à l'époque gagne entre 300 et 400 francs par an.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 2O des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil