Cette date du calendrier républicain correspond au 21 janvier 1796 et c'est l'anniversaire de l'exécution de Louis XVI.

Ce jour-là, les membres de la municipalité de canton ( celle-ci existe depuis décembre 1795) se réunissent à l'hôtel de ville d'Auxi pour commémorer cet événement.

L'Assemblée s'indigne de ce que l'on ait affiché à la porte principale de la maison commune "vive le roy, merde pour la Nation" et l'affaire est confiée au juge de Paix (il y en a un par canton depuis 1790).

En outre, on décide de planter de jeunes arbres de la Liberté là où la malveillance semble avoir empêché ceux-ci de reprendre.

On le voit, plus de six ans après le déclenchement de la Révolution, celle-ci est encore ouvertement contestée. Trois ans plus tard, un jeune général du nom de Bonaparte mettra bon ordre : pour le meilleur ou pour le pire?

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série III L des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil