Le 1er août 1738, devant notaire, Charles Couvillers, maçon, et Nicolas Champion, marchand, passent un accord pour mettre fin à un procès en instance devant la berrie (tribunal seigneurial) d'Auxi, commencé le 2 juillet 1738, qui tendait à faire condamner Champion à 31 livres 8 sols, somme restante de 50 livres pour travaux effectués au moulin de Champion et aux cuves de la tannerie de Champion. Or, Couvillers a reçu de Champion 18 boisseaux de blé à 14 sols le boisseau. Champion jugeant les demandes de Couvillers exorbitantes, il demande l'estimation des maçonneries par expert.

Il a fourni, dit-il, 21 boisseaux de blé à 18, 20 et 21 sols le boisseau.

Le 31 jullet 1738, une Ordonnance de la berrie stipule que les travaux doivent être estimés par un expert dont les parties conviendraient par devant commissaire, sinon nommé d'office par Ordonnance.

Les deux hommes décident donc d'un arrangement.

Les travaux sont estimés par Lous Dollé, maître maçon à Doullens.

Champion s'engage à payer à Couvillers 3 livres en plus de l'estimation.

Le moulin étant à Gennes-Ivergny, Couvillers les donnera à Dollé pour ses frais de déplacement.

Pour le blé, la livraison a été arrêtée à 21 boisseaux à 16 sols le boisseau soit 16 livres 16 sols en plus des 6 livres déjà payées en argent, soit 20 livres 16 sols dont Couvillers tiendra compte sur le prix de l'estimation.

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil