Sous le titre "Le siècle d'Elise", "l'Abeille de la Ternoise" du 25 février 2000 publie l'article suivant:

"Naître en 1900, avoir 100 ans en l'an 2000 est un privilège de la vie sans doute assez rare. La maison de retaite et de cure médicale "Les Varennes" d'Auxi a fêté un tel événement en la personne d'Elise Triboulet-Dulary, sa pensionnaire depuis le 4 mai 1998.

Elise, aussi prénommée Idamire, est née à Bachimont, hameau de Buire-au-Bois, le 16 février 1900.

Elle connaîtra son mari, Lucien Triboulet, en allant aider une tante à Lannoy, hameau d'Auxi.

Albert Penin, maire de Buire, les marie le 26 juin 1920.

Le couple s'installe rue d'Arras à Auxi et travaille aux Emailleries Aubecq, lui, veilleur de nuit, elle, bordeuse de casseroles.

A la guerre, Elise travaille en alternance aux chaussures Lesieur et à la scierie Evrard.

La famille Triboulet se compose de 5 enfants (4 filles, un garçon), 9 petits-enfants et un arrière: à l'autre bout du siècle, Mélanie Vaillant a vu le jour le 30 septembre 1999.

Mme Cadet, soeur d'Elise, vit aussi aux Varennes, véritable maison de famille.

Le secret de cette longévité: jamais un verre d'alcool, rien que du jus de fruit. C'est peut-être un exemple à suivre.

Mercredi 16 férier à 11 h (Elise a eu 100 ans à 23 h), Jean-Pierre Acloque, pour le directeur, M. Hugbart, excusé, présidait la petite fête.

Il accueillait Roger Pruvost, conseiller général, Jean-Pierre Déalle-Facquez, maire d'Auxi, les élus, le personnel médical, soigant et administratif, l'abbé Devines et la famille.

M. Acloque devait souligner "Elise Triboulet est notre 2ème centenaire de notre maison de retraite d'Auxi, après Marie-Louise Ballard-Dufétel, de Maison-Ponthieu. Nous en sommes fiers."

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil