Suite de l'article de "l'Abeille de la Ternoise" du 29 novembre 1986.

"L'intervention du président d'Herlincourt: les leçons de cet exercice 1985-1986 ont été tirées par M. D'herlincourt, président de l'Avenir Rural.

Nous sommes dans une période d'excédents permanents de l'offre, a-t-il dit. Voilà qui crée un équilibre toujours instable et des difficultés certaines. Face à cette situation, il faut chercher à saturer ses charges de structure dans la coopérative comme sur nos exploitations.

En ce qui concerne les productions animales, il précisa qu'il faut maintenir là où il le faut et développer là où on le peut. L'usine d'aliments du bétail de la coopérative se révèle sans doute la plus performante au nord de Paris pour aider efficacement les éleveurs dans toutes les productions animales.

Quant aux produtions végétales, en raison des exigences accrues des acheteurs, il conviendra d'être réellement irréprochables pour les livraisons, tant en taux d'humidité qu'en pureté variétale."

Cet article est accompagné de deux photos, une de l'assistance, une autre de Albert Boulanger. Celui-ci est décédé en 2010.

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil