Au cours de ces années 1840, Louis Joseph Déplanque, le père du futur général, manque d'argent.

Le 17 avril 1846, devant maître Gambier, notaire, Louis Joseph Déplanque, ancien brasseur, époux de Eléonore Flécheux,constitue pour Alexandre Legrand, clerc de notaire, une obligation de 20 000 francs, remboursable en 5 ans, au taux de 5% l'an.

Il hypothèque pour cela:

1) 4 ha 72 a 52 ca avec maison à la tourbière Déplanque (celle-ci se trouve route de Maizicourt, sur la gauche en allant vers Maizicourt).

2) Un jardin entouré de haies vives de 42 a 91 ca à Auxi (c'est la superficie de l'ancienne mesure de terre).

3) Une maison composée de deux corps de logis renfermant une brasserie entre la rue de l'église et la rue de Wavans (actelle rue du général de Gaulle) près de l'hospice (il s'agit de l'hospice Saint-Nicolas qui se situait à l'emplacement de l'actuelle salle des fêtes). Ces maisons contiennent les ustensiles et machines de la brasserie.

Il est précisé que cela constitue l'ensemble des biens qui lui appartienent encore. En effet, au cours des années précédentes, Déplanque a déjà vendu des biens pour honorer des dettes qu'il avait contractées par obligations .

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil