C'est ce que nous apprend le numéro du 12 octobre de "l'Abeille de la Ternoise" sous le titre "L'assistante, une vraie crème...anglaise, Welcome Victoria":

"Si vous parlez lentement, je comprends" explique Victoria Barrette en souriant. Un peu hésitante en français, la jeune femme n'a toutefois aucun mal à transmettre son enthousiasme quant à sa nouvelle fonction.

Originaire de Rochester dans le Kent, Victoria séjourne actuellement à Auxi afin d'accompagner les enfants de l'école dans leur apprentissage de la langue anglaise. Les premiers cours ont débuté lundi.

Entre la jeune Anglaise et les élèves, le courant passe. Ainsi, lorsqu'un petit blondinet lui tend une poignée de dés, l'air interrogatif, l'assistante fait tomber la barrière linguistique. "One, two, three, four", énonce-t-elle lentement en désignant les petits points noirs. L'enfant semble satisfait de la réponse.

"Pour la première leçon, on a appris hello, What's your name?" précise Victoria. Les rudiments, en somme, pour des écoliers encore ignorants de la langue de Shakespaere (notons ici qu'il s'agit d'une formule consacrée car la langue de Shakespaere est très différente de l'Anglais actuel).

Du CP au CM2, aucun enfant n'échappera désormais à la leçon d'anglais hebdomadaire.

Pour l'école, la présence de l'assistante est une nouveauté. Pour la municipalité aussi, celle-ci ayant d'ailleurs proposé à la jeune femme un hébergement à moindre coût.

Etudiante en Français et Allemand à l'université de Londres, Victoria enseignera à Auxi pendant neuf mois avant de repartir finir son cursus en Angleterre. "Je n'avais jamais enseigné avant. C'est difficile mais les enfants sont très gentils". Un seul mot donc pour Victoria "welcome".

Cet article est accompagné d'une photo.

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives du cercle historique.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil