"Le dit sieur Louis Guislain Henry Flécheux et la dite Constance Eléonore Waré son épouse autorisée de son dit mari déclare constituer la dot de la dite demoiselle Brigitte Henriette Eléonore Flécheux leur fille, future épouse, la somme de 200 francs qu'ils s'obligent compter au dit futur époux chaque année dont le premier paiement se fera dans un an daté de la célébration de ce mariage et ainsi continuer chaque année à pareille époque jusqu'au décès du dernier vivant du dit sieur Flécheux et de son épouse si toutefois le dit dernier vivant se trouve usufruitier des biens du premier mourant. Dans le cas contraire, le dit survivant ne serait obligé que de compter annuellement au dit futur époux que la moitié de la dite somme de 200 francs annuellement.

Laquelle constitution de dot est faite sans charge de rapport (sous-entendu au moment de l'héritage).

Pour sûreté et garantie de paiement de la dite somme le dit sieur Louis Guislain Henry Flécheux affecte et hypothèque spécialement:

1) 64 a 36 ca (6 quartiers) de terre à labour au terroir d'Auxi-le-Château canton de Miaquaire, tenant d'un côté au dit Martial Flécheux, de l'autre à Pierre Beaussart.

2) 53 a 64 ca (5 quartiers) même trroir à la rue Poiry.

3) 42 a 91 ca (unemesure) même terroir canton du Rond Mont."

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

 

 

Vous désirez participer à nos travaux de recherche en Histoire locale. Rejoignez-nous!

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil