"Mademoiselle Brigitte Henriette Eléonore Flécheux fille majeure de 22 ans de Monsieur Louis Guislain Henry Flécheux, marchand drapier, et de dame Constance Eléonore Waré, demeurant avec ses dits père et mère au dit lieu d'Auxi-le-Château, assistée de ses père et mère et de leur consentement, assistée aussi de Monsieur Guislain Martial Flécheux (celui-ci qui a joué un rôle important tout au long de la pérode révolutionnaire sera maire d'Auxi quelques anées plus tard; c'est lui qui fera installer l'éclairage public à Auxi, voir nos articles déjà publiés concernant ce sujet) propriétaire demeurant au dit lieu, son oncle paternel et de la dame Madeleine Sophie Donné sa belle-tante, épouse du dit sieur Flécheux, des demoiselles Brigitte Augustine et Marthe Isabelle Flécheux, ses deux tantes paternelles vivant de leurs biens au dit Auxi-le-Château.

Les parties assemblées à l'occasion du mariage projeté et qui sera incessamment célébré entre le dit Louis Joseph Déplanque et de la dite demoiselle Brigitte Henriette Eléonore Flécheux sont convenus d'en régler les clauses et conditions ainsi qu'il suit.

Il y aura communauté légale entre les deux époux telle qu'elle se trouve réglée par le Code Civil (celui-ci, instauré par Napoléon 1er, est conservé par le Roi Louis XVIII au moment de la Restauration).

 

A suivre...

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil