Après Waterloo, la France est exangue. Il lui faut en outre entretenir plusieurs armées d'occupation.

On recourt donc à l'emprunt.

Le 23 décembre 1816, Michel Delienne, maire d'Auxi, écrit au sous-préfet de Saint-Pol:

"Monsieur,

J'ai l'honneur de vous envoyer six quittances de l'emprunt de cent millions:

  • Celle de MM. Beaussart et Duriez pour 110 francs.
  • Celle de M. Démaret, juge de paix, pour 110 francs.
  • Celle de M. Carpentier-Beaussart.
  • Celle de Mme veuve Thérouanne, pour 78,10 francs.
  • Celle de Mme veuve Thérouanne, pour 330 francs.
  • Celle de M. Etienne Lemerchier, pour 110 francs.

Soit un total de 848,10 francs.

J'ai l'honneur d'être Votre Très obéissant Serviteur".

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil