Au cours de la réunion du conseil municipal d'Auxi du 14 novembre 1912, le maire, Gustave Maincourt, expose qu'il y aurait avantage au point de vue de l'hygiène et de la santé publique d'assurer dans la ville les bienfaits d'une adduction d'eau potable.

Il fait ressortir que la commune pourrait obtenir une importante sunbvention sur les fonds du pari mutuel et que le surplus de la dépense gréverait peu ou point les contribuables puisque l'amortissement annuel de l'emprunt à contracter serait assuré sinon en totalité, du moins en grande partie au moyen du produit des abonnements.

La question est renvoyée devant une commission à cet effet.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil