Lin et chanvre sont deux plantes cultivées sur le sol de notre région il y a 150 ans. D'ailleurs, les marais permettent de les faire rouir dans les "rouissoirs" ou "routoirs".

Voilà ce qu'écrit, le 2 octobre 1854, le tout nouveau maire d'Auxi Gustave Deslavier au sous-préfet de Saint-Pol (Saint-Pol est chef-lieu de sous-préfecture de 1790 à 1926).

"La récolte du chanvre sera bonne cette année; cependant le produit est présumé devoir être plutôt inférieur que supérieur à celui de l'an dernier. Cette infériorité, si elle existe, sera dans tous les cas compensée par une plus grande quantité résultant d'un plus grand nombre de terres ensemencées en chanvre.

L'étendue en ha peut-être évaluée à 175 et le produit par ha en kg de filasse à 11 400 soit un total de produits de 199 500. Le prix acruel sur le marché d'Auxi est de 90 à 93 centimes le kg.

Et si je crois les données qui m'ont été fournies, le prix ne paraîtrait pas devoir beaucoup baisser car l'un de nos chanvriers que j'ai consulté me disait que l'offre lui avait été faite par une maison de commerce de passer marché à ce taux pour une somme de 20 à 25 000 francs.

Je dois ajouter encre que plusieurs communes du département de la Somme limitrophe ont ensemencé cette année en chanvre une quantité de terre beaucoup plus considérable que les années précédentes".

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté les archives communales d'Auxi; je remercie celles et ceux qui ont permis et facilité l'accès à ces archives.

Régis Renoncourt.

Nota: si les maires des communes voisines d'Auxi nous ouvraient leurs archives communales, cela élargirait le champ de nos recherches ce qui serait bénéfique à tous. D'avance nous les remercions d'envisager la question.

Retour à l'accueil