La Commune de Paris, on le sait, date de 1871 et, au moment de son centenaire, elle reste une référence pour la gauche française d'autant que les discussions en cours entre les deux principaux partis de gauche aboutiront à la signature du programme commun de gouvernement en 1972.

Auxi est alors dirigée par une équipe municipale dite d'Union de la Gauche et elle décide de marquer ce centenaire en nommant une résidence du nom de cette Commune de Paris.

Celle-ci, située en bordure de la route d'Abbeville, existe depuis plusieurs années et a été réalisée par la municipalité précédente.

C'est un numéro de mai 1971 de "l'Abeille de la Ternoise" qui relate l'inauguration de la résidence de la Commune.

"La municipalité n'a pas voulu laisser passer le centenaire de la "Commune de 1871" sans commérorer cet événement histoique. Et pour en conserver le souvenir, elle a décidé de donner cette appellation à la résidence qui groupe toute une série de chalets en bordure de la route d'Abbeville, à la sortie de la ville.

L'inauguration de la "Résidence de la Commune de 1871" a donné lieu, dimanche, à une cérémonie qui s'est déroulée en présence des habitants avec la participation de l'harmonie municipale et de la clique des sapeurs-pompiers.

La municipalité était conduite par M. Francis Thélu, MM. Vin , Arnaud et Hermant, adjoints au maire.

Après les sonneries d'usage et l'exécution de "la Marseillaise", M. Thélu prononça une allocution.

L'article est accompagné d'une photo de l'assistance.

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté un document aimablement prêté par madame Gina Candillon.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil