Par un "acte de décret" daté du 5 juin 1714, Philippe Bachelier, marchand chapelier demeurant à Auxi-Artois et son fils Christophe Bachelier, également marchand chapelier, demeurant à Auxi-Ponthieu, reconnaissent avoir reçu en dépôt de l'autre fils Philippe Bachelier, demeurant à Frévent,les meubles et effets suivants:

  • six cotillons:
    • deux rouges de sarge de Londres dont une moins neuve que l'autre.
    • une de férandine noire.
    • une de sarge blanche garnie d'une guipure.
    • une de sarge noire supportée.
    • une d'estame violet.
  • un corset de sarge de Londres rouge
  • un demi-manteau de férandine noire
  • un demi-manteau de toscane caffé
  • un demi-manteau d'estamine glacée
  • un tablier d'estamine rousse
  • un drap de férandine noire
  • huit drap de lit
  • un drap détoupe
  • trois draps de parement
  • 5 nappes dont une de 5 aulnes et demi de longueur
  • 12 serviettes moyennes et 3 fines
  • un drap pour faire une courtepointe
  • six tayettes
  • une camisole de basin blanc
  • un juste de serviette
  • un tablier blanc de toilette
  • un tablier de toile
  • onze coiffettes
  • trois coiffes et une autre à dentelle
  • neuf mouchoirs tant toile que toilette
  • deux mouchoirs en dentelle
  • cinq bas
  • deux chandeliers
  • un petit réchaud
  • un chaudron à feu
  • une écumette d'airain et des balances
  • une paire d'huine (?) à bande d'argent
  • 82 livres de vaisselle d'étain
  • un passet
  • un miroir
  • deux chaudrons cottus (?).

Ces effets viennent de Philippe Bachelier et de son épouse décédée Catherine Hecquembourg; le tout est placé dans un coffre pour être "représenté" à sa demande, sauf "accident d'incendie".

 

Pour écrire cet article, j'ai consulté la série 4E des archives départementales du Pas-de-Calais à Dainville.

Régis Renoncourt.

Retour à l'accueil